Salaire minimum

Initiative communale pour un salaire minimum

Le 1 er mai 2024, une large alliance, dont fait partie le Parti socialiste romand (PSR), a
lancé l'initiative populaire : « Un salaire pour vivre. Pour un salaire minimum à
Bienne ». Notre demande : introduire un salaire minimum fixé à 23.80 CHF de l’heure
dans toutes les branches d’activités, pour que chacune et chacun à Bienne gagne
assez pour vivre !

Le saviez-vous ? La Suisse est l’un des seuls pays au monde à ne pas avoir de salaire
minimum fixé dans une loi fédérale. Face à cette lacune, la population des cantons et des
communes s’organise.

La pauvreté, c'est la peur, la peur de ne pas pouvoir payer ses factures, la peur de perdre
son travail, la peur du frigo vide. En Suisse, 1,3 million de personnes sont pauvres ou
menacées par la pauvreté, soit 1 personne sur 7. Quelle honte dans un pays aussi riche que
le nôtre !

Les causes de la pauvreté sont multiples : le travail non rémunéré, l’encadrement des
enfants, tomber malade, avoir un accident ou perdre son emploi. De nombreux parents –
surtout des femmes – sont obligés de baisser leur taux d’activité à cause du prix trop élevé
des crèches ou du manque de places d’encadrement extrafamilial. Cela provoque une
baisse de salaire qui est souvent dévastatrice pour les familles monoparentales.

40 % des pauvres en Suisse habitent dans des ménages de travailleuses et travailleurs
pauvres (« working poor »). Ce sont des personnes qui, malgré un emploi, restent pauvres.
Elles s’usent dans des métiers pénibles, vous servent à la caisse ou au bistrot, vous font le
ménage ou vous coupent les cheveux. Il est inacceptable que des personnes qui travaillent
touchent des salaires qui ne suffisent pas pour vivre !

Le salaire minimum, une solution qui fait ses preuves

Une mesure déterminante face à cette situation est l’introduction d’un salaire minimum. À
Bienne, une alliance qui va au-delà des partis politiques, dont fait partie le PSR, a décidé de
lancer une initiative pour introduire un tel salaire minimum à l’échelon communal. Celui-ci
serait fixé à 23 francs 80 de l’heure dans toutes les branches d’activités, tant dans
l’économie privée que publique. Ce montant n’est pas fantaisiste, mais se base sur un calcul
des coûts de la vie dans notre commune.

Le salaire minimum a déjà séduit les populations des villes de Zurich et Winterthur et des
cantons de Neuchâtel, Genève, Tessin, Jura et Bâle-Ville. Dans les cantons de Soleure,
Fribourg et Vaud, une initiative sur le salaire minimum a été lancée, le processus politique
suit son cours, tout comme dans les villes de Bienne et Berne.

Le Tribunal fédéral a jugé en 2017 que le salaire minimum cantonal est une mesure de
politique sociale qui ne viole ni la liberté économique des employeurs, ni le droit supérieur.
Une initiative pour un salaire minimum n’entre pas non plus en contradiction avec le travail
des syndicats qui soutiennent une telle initiative. Tandis que les conventions collectives de
travail définissent un salaire minimum dans une branche donnée, le salaire minimum vise à
l’introduire pour toutes les branches sur un certain territoire. Ce sont donc deux outils
différents pour renforcer les droits des personnes qui travaillent.

A noter enfin que le salaire minimum ne doit pas être confondu avec le revenu universel, qui
est un revenu pour toutes et tous sans fournir de travail.

Soutiens l’initiative dès maintenant !

Toi aussi, contribue à diminuer la pauvreté en Suisse en signant l’initiative pour un salaire
minimum à Bienne ! Tu trouveras la feuille de signatures et le texte du projet de règlement
sur le salaire minimum à Bienne ci-dessous. N’hésite pas à faire signer le document aux
personnes de ton entourage disposant du droit de vote dans la commune de Bienne !

IMPORTANT : En raison du bilinguisme de notre ville, le formulaire de signature doit être
imprimé recto-verso pour que les signatures récoltées sur la feuille soient valables.

Merci de ton soutien. Ensemble nous sommes plus forts, luttons contre la pauvreté !

Télécharger la feuille de signatures